« Je pense que le pronom neutre “iel” ne va pas rester » Aucun avis

TRIBUNE. Faut-il prendre si au sérieux le langage, dont la nature même est de croître de façon « organique, naturelle, parfois sauvage », et débattre sauvagement de l’apparition de « iel » sur la version en ligne du Robert ? C’est la question que pose la sémiologue Mariette Darrigrand, avant de prédire tout de même la disparition du pronom polémique.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés