Garde à vue : le Conseil d’État ordonne un meilleur accès à l’hygiène Aucun avis

Un recours devant le juge des référés avait été déposé par des associations d’avocats, après un rapport en septembre de la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL), Dominique Simonnot. Elle y pointait « la totale indignité » et la « saleté innommable » des locaux de police.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés