En Tunisie, la traque du président Saied contre son prédécesseur Moncef Marzouki Aucun avis

Un mandat d’arrêt international a été émis le 4 novembre à l’encontre du premier président tunisien en fonction après la révolution. Une soixantaine d’universitaires, politiques et défenseurs des droits humains condamnent « une mesure arbitraire qui participe d’une rhétorique de dénigrement, de haine et de mépris à l’encontre de l’opposition tunisienne ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés