En Géorgie, vent de critiques contre le gouvernement après une vague de violence Aucun avis

Plusieurs milliers de manifestants se sont réunis dimanche 11 juillet au soir, devant le parlement géorgien. Ils réclament la démission du premier ministre, une semaine après qu’une vague d’attaques par des groupes d’extrême droite, a empêché la tenue d’une marche LGBT.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés