Éducation : y a-t-il un avenir pour les langues anciennes ? Aucun avis

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’éducation nationale, a annoncé mi-novembre de nouvelles mesures pour « défendre » les langues anciennes. Nombre d’élèves en nette baisse, postes d’enseignants difficiles à pourvoir : le déclin du latin et du grec s’annonce ardu à endiguer.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés