David Van Reybrouck : « Les plaies de la colonisation sont toujours ouvertes » Aucun avis

Après son livre captivant sur l’histoire coloniale du Congo, l’historien belge de langue flamande David Van Reybrouck s’attaque à celle de l’Indonésie. Avec le même souci de rapprocher les peuples, une nécessité pour cet humaniste éclectique, également militant pour le climat et la démocratie délibérative.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *