Crise énergétique et climatique : faut-il réduire la vitesse automobile? Aucun avis

Après la polémique sur le passage de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes départementales – une réforme largement assouplie après la crise des gilets jaunes –, la crise énergétique et climatique, rendue plus palpable par la canicule cet été, repose la question d’une réduction de la vitesse sur les autoroutes. Cas de conscience.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés