« Ce genre de collègues, faut les dégager » : au commissariat, 5e partie Aucun avis

Détournement de scellés, violences, contrôles abusifs : lorsque la mécanique policière se grippe, ce n’est pas toujours sous la pression de la délinquance. Et c’est toute l’ambiance d’un poste de police qui se retrouve empoisonnée. La suite de notre récit, une année en immersion auprès des policiers de Roubaix (Nord).
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés