Audience générale – “L’uniformité comme règle de vie n’est pas chrétienne !” souligne le pape François Aucun avis

Lors de l’audience générale du 13 octobre 2021, salle Paul VI au Vatican, le pape François a poursuivi sa catéchèse sur la Lettre aux Galates de saint Paul, rappelant que pour Paul « il n’importe plus d’être juif ou païen. Ce qui compte, c’est seulement "la foi, qui agit par la charité"». Il a souligné que les détracteurs de Paul affirmaient « qu’il avait pris cette position par opportunisme pastoral », « en minimisant les exigences reçues de sa plus étroite tradition religieuse ». Et le pape de citer Paul : « "Est-ce donc à des hommes que je cherche à plaire ? Si j’en étais encore à plaire à des hommes, je ne serais pas serviteur du Christ !" » Le pape François a indiqué que pour Paul, accepter la foi signifie non pas renoncer « au cœur des cultures et des traditions, mais seulement à ce qui fait obstacle à la nouveauté et à la pureté de l’Évangile ». Et que la liberté obtenue par la mort et la résurrection du Seigneur, a précisé le pape, « n’entre pas en conflit avec les cultures, avec les traditions que nous avons reçues », au contraire elle y introduit « une liberté nouvelle, une nouveauté libératrice, celle de l’Évangile ». Une libération obtenue par le baptême qui « nous permet d’acquérir la pleine dignité d’enfants de Dieu ». Ainsi, a expliqué le pape François, tout en restant fermement enracinés dans nos racines culturelles « nous nous ouvrons à l’universalisme de la foi » qui entre dans chaque culture, en reconnaît les germes de vérité présents et les développe, « en portant à sa plénitude le bien qu’elle contient ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés