Au procès des attentats du 13 novembre, les témoignages des sociologues font débat Aucun avis

La cour d'assises de Paris doit entendre ce mardi 16 novembre Hugo Micheron, un spécialiste du djihadisme. Sa déposition, comme celle à venir de l’islamologue Gilles Kepel, est critiquée par certains avocats de la défense, qui estiment que la mission d’un procès pénal n’est pas de servir de « tribune idéologique ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés