Au procès des attentats du 13 novembre 2015, le prof de français du djihadiste suédois Aucun avis

Soupçonné d’être un cadre aguerri de Daech, Osama Krayem a choisi de garder le silence jeudi 13 janvier devant la cour d'assises de Paris. Les mots sont venus d’un professeur qui, pendant quatre ans en prison, lui a donné des cours de maths et de français. Tout en décelant chez lui une « parcelle d’humanité ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés