Aimer la mode sans être superficiel (le), est-ce possible ? Aucun avis

Cette industrie basée sur l’apparence, n’a pas bonne presse. Changeante par essence, on lui associe souvent des adjectifs négatifs que l’on transpose à ses consommateurs. Mais est-elle réellement vide de sens ? À l’occasion de la Fashion week de Paris et des soldes, La Croix L’Hebdo se pose la question. Cas de conscience.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés