Abstention : « La fracture la plus préoccupante est générationnelle » Aucun avis

Une nouvelle fois, moins d’un électeur sur deux s’est rendu aux urnes lors du second tour des élections législatives. Antoine Bristielle, directeur de l’Observatoire de l’opinion de la Fondation Jean-Jaurès analyse les ressorts de cette abstention.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés