Ursula von der Leyen fait les frais de l’appétit démesuré de son parti Aucun avis homms2013

51 mots pour vous donner de l'information 0 habillage
La distribution des « top jobs », les postes à responsabilités de l’UE, a donné du fil à retordre aux Vingt-sept. Ils se donnent jusqu’à fin juin pour réfléchir. Contre toute attente, Ursula von der Leyen ne s’est pas immédiatement assuré la présidence de la Commission européenne.

Lire la suite sur Les 50 derniers articles du journal La Croix .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés