Un requiem de « réconciliation » joué dans une synagogue Aucun avis

La synagogue de la rue Copernic de Paris accueillera ce jeudi 30 septembre au soir une représentation de « Requiem XIX », œuvre composée pendant le premier confinement. Elle a pour particularité d’être chantée en latin, hébreu et arabe, comme symbole de « concorde » entre les monothéismes.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés