Un hommage national, pour qui ? Aucun avis

Cas de conscience. En un mois, la France a rendu un hommage national à Jean-Paul Belmondo puis au caporal-chef Maxime Blasco, décédé au Mali. La multiplication de ces cérémonies, autrefois réservées aux morts pour la France et aux grands hommes, pose question.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés