« Tous ces accords bilatéraux ont vocation à retenir les demandeurs d’asile » Aucun avis

Le Royaume-Uni ne fait que pousser encore plus loin une politique d’« externalisation » de l’asile déjà pratiquée par de nombreux pays, décrypte la juriste Claire Rodier, cofondatrice du réseau Migreurop.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés