Révélation des risques judiciaires pour Auradou et Jegou suite à l’affaire d’agression sexuelle présumée Aucun avis homms2013

351 mots pour vous donner de l'information 1 habillage

Oscar Jegou et Hugo Auradou, joueurs du XV de France, ont été arrêtés à Buenos Aires pour des accusations d’abus sexuel par une jeune femme lors de la tournée d’été en Argentine. Le média argentin MDZ, qui a rendu l’affaire publique, a mentionné l’existence de nombreuses preuves génétiques. « C’est une situation sauvage, comme des animaux, avec beaucoup de violence « , révèle une source anonyme au média. Selon la procureure en chef des délits contre l’intégrité physique, une médecin légiste a relevé des blessures lors de l’examen de la plaignante, éléments ayant conduit à l’ouverture d’une enquête pour abus sexuel aggravé et à la détention des suspects.

D’après l’article 119 du Code pénal argentin, la peine la plus basse pour un abus sexuel est de six mois à quatre ans d’emprisonnement. Cependant, cette peine peut être augmentée à quatre à 10 ans si l’abus constitue une soumission sexuelle gravement outrageante pour la victime, en raison de sa durée ou des circonstances dans lesquelles il a été réalisé. Un critère aggravant si les faits sont commis par deux personnes ou plus. Six circonstances aggravantes sont, en outre, listées dans le Code pénal. Parmi celles-ci, on retrouve « un préjudice grave à la santé physique ou mentale de la victime ou si les faits sont commis par deux personnes ou plus « . Selon que le premier critère sera établi lors de l’enquête, le deuxième pourrait être pris en compte, entraînant une peine encourue allant de 8 à 20 ans d’emprisonnement ou de réclusion.

Si la qualification d’une « soumission sexuelle gravement outrageante pour la victime » n’est pas retenue, mais que le préjudice grave ou la participation de plusieurs personnes le sont, Oscar Jegou et Hugo Auradou risquent une peine de trois à dix ans d’emprisonnement. Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports, a réagi en qualifiant cette affaire d’atrocité si les accusations sont confirmées par l’enquête.

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés