Retour de la Betclic Elite avec de grandes ambitions, malgré l’absence de Wembanyama Aucun avis homms2013

454 mots pour vous donner de l'information 1 habillage

Après le départ de Victor Wembanyama, le premier Français de l’histoire à être classé numéro un de la draft NBA, l’élite du basketball français reprend ses activités avec des aspirations élevées. Le champion en titre, Monaco, et l’Asvel, en quête de revanche, symbolisent cette ambition.

L’arrivée de la superstar Kemba Walker (33 ans), quadruple All-Star de la NBA, à Monaco suscite l’enthousiasme dans le basket français. Le pays compte désormais sur de nouvelles stars et des équipes de renom pour maintenir l’intérêt suscité depuis l’essor de « Wemby ».

La « Roca Team », titulaire du championnat de France, lauréate de la Coupe de France et troisième du Final Four de l’Euroligue, se présente comme l’un des favoris incontestés de cette nouvelle saison. L’équipe monégasque, qui a renforcé son effectif tout en conservant ses cadres, vise la victoire en championnat et a le Final Four de l’Euroligue dans son viseur. Mam Jaiteh, le pivot monégasque recruté cet été, déclare avec confiance : « Ce serait mentir de dire qu’on n’est pas favoris et qu’on n’aimerait pas tout gagner. »

De son côté, l’Asvel, après trois titres consécutifs de champion de France, vise à reprendre sa couronne après la victoire de l’ASM, avec un effectif remanié et renforcé. Joffrey Lauvergne, pivot de l’Asvel, affirme : « Monaco est favori, mais les favoris peuvent perdre (…). Nous sommes plus compétitifs que la saison passée. »

La saison à venir est la dernière à compter 18 équipes, avec trois équipes reléguées à la fin de la saison et une seule promue de Pro B, marquant ainsi le passage à 16 équipes pour alléger le calendrier à l’avenir. La ligue mise également sur de jeunes talents prometteurs pour succéder à « Wemby », dont Melvin Ajinça (Saint-Quentin), Tidjane Salaün (Cholet), et surtout Zaccharie Risacher, un grand espoir du basket français attendu en NBA en 2024, arrivé cet été à Bourg-en-Bresse en provenance de Villeurbanne. Philippe Ausseur, le nouveau président de la ligue, considère que cette année est « charnière » pour le basket français et souligne l’importance de soutenir ces jeunes joueurs qui aspirent à rejoindre la NBA.

Avec le phénomène Wembanyama, le basket français a connu une augmentation de la fréquentation des matchs la saison dernière, avec 1,2 million de spectateurs. La ligue espère remplir à nouveau les salles cette saison en organisant des rencontres délocalisées dans des endroits emblématiques tels que l’Accor Arena (Bercy) ou Roland-Garros.

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés