Quand un espagnol performe (illégalement) avec… la Guinée équatoriale   Aucun avis homms2013

401 mots pour vous donner de l'information 1 habillage

Meilleur buteur de la CAN 2024 avec cinq réalisations, Emilio Nsue a joué pendant 11 ans avec l’équipe nationale de Guinée équatoriale alors qu’il n’en avait pas le droit, d’après la FIFA. Sa nationalité sportive serait restée espagnol, son pays de naissance. 

La FIFA ne se passionne apparemment pas pour les matchs de la Guinée équatoriale. Il leur a fallu 11 ans pour remarquer que l’attaquant du Club de Futbol Intercity et meilleur buteur de la CAN 2024, Emilio Nsue (34 ans) jouait illégalement avec l’Éclair National. 

Né d’une mère espagnole et d’un père équato-guinéen, à Palma de Majorque en Espagne, Emilio Nsue commence sa carrière internationale en jouant d’abord pour les équipes de jeunes de l’Espagne. Il avait notamment disputé un match de l’Euro Espoirs 2011. Par la suite, l’ancien joueur de Birmingham a demandé un changement de nationalité sportive. Une requête refusée par la FIFA. La raison est qu’à cette époque les demandeurs devaient disposer de la double nationalité avant leur premier match international même avec les Espoirs. Même si cela n’est plus le cas pour Emilio Nsue, le joueur aurait dû attendre le feu vert de l’instance mondiale pour jouer avec la Guinée équatoriale. Cela fait pourtant 11 ans qu’il joue avec la sélection africaine sans que cela ne pose aucun problème.

Une crédibilité remise en question

Il leur a fallu plus de 10 ans, 42 sélections et 3 trois CAN pour remarquer ce problème. Une honte pour la FIFA qui se réveille bien tard. Il finisse par sanctionner de deux défaites sur tapis vert la Guinée équatoriale pour ses matchs des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 disputés en novembre dernier (contre la Namibie et le Liberia). Le comble dans tout ça est la non explication de l’instance qui ne justifie pas sur cette bévue et fait comme si tout était normal. De beaux clowns.

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés