Protoxyde d’azote : une consommation à risque en expansion chez les jeunes Aucun avis

L’usage détourné du protoxyde d’azote, ou « gaz hilarant », s’est fortement répandu chez les jeunes au cours des dernières années, entraînant des séquelles parfois irréversibles.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés