Prisonnier d’une épave Aucun avis

Chaque année, des dizaines d’armateurs abandonnent leur flotte, laissant les membres de l’équipage à bord d’un navire juridiquement fantôme. Mohammed Aisha est l’un d’eux. Prisonnier pendant quatre ans d’une épave au large des côtes égyptiennes, le jeune marin syrien nous a confié son épreuve. Récit d’un retour d’enfer sur fond d’ultralibéralisme maritime.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés