“Pour la première fois, tout le Peuple de Dieu participe à un Synode des évêques” a souligné Christina Inogés-Sanz Aucun avis

Le 9 octobre 2021, Christina Inogés-Sanz, théologienne espagnole, a développé une méditation lors du temps de réflexion pour le début de processus synodal. « Nous tenons devant toi, notre Dieu, comme une Église blessée », a d’abord exprimé Christina Inogés-Sanz, reconnaissant que « nous avons fait beaucoup de mal à de nombreuses personnes, et nous nous sommes fait du mal à nous-mêmes ». Elle a souligné qu’il est bon et sain « de demander pardon… d’apprendre à être humble », déclarant que « nous connaîtrons certainement des moments de douleur ». Mais, a-t-elle ajouté, « la douleur fait partie de l’amour. Et nous pleurons pour l’Église parce que nous l’aimons ». Christina Inogés-Sanz a témoigné que « la fidélité à notre Église, exige que nous fassions l’expérience du changement » qui peut être « une révolution ». Rappelant que « tout le Peuple de Dieu est appelé, pour la première fois, à participer à un Synode des Évêques », elle a évoqué « ceux qu’un jour nous n’avons pas su écouter, qui sont partis et dont nous n’avons pas senti le manque » qui sont également invités à « faire parvenir leurs voix, leurs réflexions, leurs préoccupations et leurs douleurs ». Enfin Christina Inogés-Sanz a noté que Jésus « ne nous a pas laissé de règles ou de structures sur la façon d’être Église » mais qu’il a laissé « un mode de vie avec lequel construire cette Église appelée à être un refuge sûr pour tous ». Elle l’a détaillé en évoquant « un lieu de rencontre et de dialogue interculturel, un espace de créativité théologique et pastorale, pour conclure : « En bref, être l’Église-Foyer à laquelle nous aspirons tous ». Enfin la théologienne a rappelé que « service et synodalité vont de pair », expliquant : « Servir, pour être en communion dans l’être » et synodalité « pour être en communion dans la marche ensemble ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés