Pacte éducatif – Le pape François appelle à aller “du passé vers l’avenir” en croissance constante Aucun avis

Le 1er juin 2022, le pape François a reçu les participants à la conférence internationale sur le thème « lignes de développement du Pacte éducatif mondial » organisée par la Congrégation pour l’éducation catholique (des Instituts d’études). Lors de son intervention, il a notamment pris pour modèle la figure mythologique d’Énée - héros de l’Énéide de Virgile -, de sa manière de faire, afin d’éduquer les jeunes à la crise, d’appendre nous-mêmes et de les aider. Pour le pape François, en effet, « Énée qui, au milieu des flammes de la ville incendiée (Troie), charge son vieux père Anchise sur ses épaules et emmène son jeune fils Ascagne par la main » peut être considéré comme « une figure significative pour la mission des éducateurs ». Éducateurs qui sont appelés « à préserver le passé - le père sur leurs épaules - et à accompagner les jeunes pas de l’avenir ». Une figure, a-t-il poursuivi, qui permet de rappeler quelques principes fondamentaux du Pacte éducatif mondial : celui de la centralité de la personne (« Énée n’apporte pas avec lui des biens, des choses (…) mais seulement son père et son fils. Les racines et l’avenir, les promesses ») ; l’investissement dans les meilleures énergies avec créativité et responsabilité (« Le vieil Anchise représente la tradition qui doit être respectée et préservée (…). Ascagne représente le lendemain qui doit être garanti ») ; ne pas oublier qu’il est essentiel d’éduquer au service (« Anchise et Ascagne, en plus de représenter la tradition et l’avenir, sont aussi un symbole des couches fragiles de la société qu’il faut défendre… »).
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés