“On ne peut célébrer Noël sans émerveillement”, souligne le pape François lors des vêpres de fin d’année Aucun avis

Le 31 décembre 2021, en la basilique Saint-Pierre de Rome, le pape François a participé aux vêpres de la solennité de la Très Sainte Vierge Marie Mère de Dieu et Te Deum d’action de grâce pour l’année écoulée. Une célébration présidée par le cardinal Giovanni Battista Re, doyen du Collège des cardinaux. « On ne peut célébrer Noël sans émerveillement », a souligné le pape François dans son homélie. Mais pas d’un émerveillement qui se limiterait « à une émotion superficielle » (« aspect extérieur de la fête » ou « frénésie du consumérisme »), a-t-il précisé, car cela reviendrait à « ne pas saisir le centre du mystère de la naissance du Christ ». Du Verbe fait chair et venu parmi nous, la Vierge Marie en est le premier témoin, a poursuivi le pape François. « Le premier et le plus grand, et dans le même temps le plus humble. » Ainsi, le cœur de Marie est rempli d’émerveillement, « mais sans ombre de romantisme, de sentimentalité, de spiritualisme ». « La Mère nous ramène à la réalité, à la vérité du Noël… », a-t-il expliqué. « L’émerveillement chrétien, a encore déclaré le pape François, ne tire pas son origine d’effets spéciaux, de mondes fantastiques, mais du mystère de la réalité. » « Une mère qui tient son enfant dans ses bras et l’allaite. Le mystère transparaît là », a-t-il observé.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés