Nouvelle-Calédonie : quelle légitimité pour un référendum sans indépendantistes ? Aucun avis

Les principales forces indépendantistes appellent à ne pas participer au troisième référendum d’autodétermination en quatre ans, dont l’État a confirmé la tenue le 12 décembre 2021. Alors que le FNKLS voit dans ce maintien « une véritable déclaration de guerre contre le peuple kanak », le ministre des outre-mer Sébastien Lecornu a réaffirmé dimanche 14 novembre la pleine légitimité du référendum, malgré la non-participation des indépendantistes.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés