“Notre prière accompagne le cri du peuple libanais en quête d’espérance”, affirme le pape François Aucun avis

Le 1er juillet 2021 en la basilique Saint-Pierre de Rome, à l’issue de la prière œcuménique pour la paix au Liban - conclusion d’une journée de réflexion et de prière consacrée au pays du cèdre -, le pape François a délivré un vibrant message en direction du peuple libanais, de ses autorités politiques, ainsi qu’à la communauté internationale. Devant les responsables chrétiens du pays, il a évoqué le cri de la femme cananéenne (Mt 15, 25) - alors que Jésus se trouve « précisément du côté de Tyr et de Sidon » : « Seigneur, viens à mon secours ! ». « Ce cri est devenu aujourd’hui celui de tout un peuple, a souligné le pape François, le peuple libanais déçu et épuisé, en quête de certitudes, d’espérance, de paix ». « Par notre prière, nous avons voulu accompagner ce cri. » Appelant à demander « avec insistance » la paix pour le Moyen-Orient et le Liban, il a affirmé que ce cher pays « trésor de civilisation et de spiritualité, qui a rayonné au cours des siècles sagesse et culture, qui témoigne d’une expérience unique de coexistence pacifique, ne peut être laissé à la merci du sort ou de ceux qui poursuivent sans scrupule leurs intérêts personnels ». Pour le pape François, en effet, le Liban est bien davantage qu’« un petit-grand pays », « il est un message universel de paix et de fraternité qui se lève du Moyen-Orient ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés