Nice est en crise, la C1 s’éloigne Aucun avis homms2013

504 mots pour vous donner de l'information 1 habillage

Avec seulement une victoire sur les 8 derniers matchs de Ligue 1, l’OGC Nice traverse une période très difficile. Après avoir été vaincus par le FC Nantes (1-2) dimanche, les Aiglons sont confrontés à des troubles internes, certains comportements étant pointés du doigt.

Nice : un vestiaire au bord de la crise imminente… Marcin Bulka a exprimé son ressenti. Il semble que le temps où l’OGC Nice rivalisait avec le Paris Saint-Germain en tête du classement de la Ligue 1 soit loin derrière. Après un début de saison prometteur, le club azuréen s’est effondré ces dernières semaines. Battus chez eux par le FC Nantes (1-2) dimanche, les Aiglons n’ont remporté qu’une seule victoire lors de leurs 8 derniers matchs en championnat.

Des individualités pointées du doigt… Sans surprise, cette situation difficile commence à tendre les relations en interne. En conférence de presse d’après-match, le gardien niçois Marcin Bulka n’a pas hésité à critiquer certaines défaillances individuelles. «En première période, nous n’étions pas présents. Sur le premier but, nous avons manqué de réactivité. Je ne comprends pas certains comportements. (…) C’est pourquoi je l’ai mal vécu. (…) C’est très frustrant. Nous devons éviter cela si nous voulons viser haut. C’est une question d’attitude individuelle. Chacun doit se remettre en question et se demander s’il est motivé. Pour moi, certains n’avaient pas la motivation nécessaire en première période», a déclaré le Polonais, des propos soutenus par le capitaine Dante. «Vous (les médias, ndlr) mettez certains joueurs sur un piédestal, c’est dans des moments comme ceux-ci que les joueurs aspirant au plus haut niveau doivent soutenir l’entraîneur», a ajouté le défenseur central brésilien.

Les joueurs visés ? On peut penser notamment au défenseur central Jean-Clair Todibo, en difficulté depuis le début de l’année 2024 et annoncé sur le départ vers un grand club européen cet été, à l’ailier Jérémie Boga ou encore à l’attaquant Terem Moffi.

Farioli tente de calmer le jeu Malgré cette série de résultats négatifs, Nice reste en course pour une qualification européenne. Actuellement 5e, l’OGC n’est qu’à 3 points de Lille, 4e et potentiellement qualifié pour la Ligue des Champions. Ainsi, malgré les tensions dans le vestiaire, l’entraîneur niçois Francesco Farioli essaie de limiter les conflits. «Un problème plus individuel que collectif ? Ma réponse est toujours la même. Nous gagnons et nous perdons ensemble, en équipe. Sur cette première période, il n’y a pas grand-chose de positif à retenir, il y a eu peu d’engagement. C’est le résultat de situations individuelles et collectives. Cela va de pair et c’est indissociable à mon avis», a souligné l’Italien.

Pour éviter une fin de saison chaotique, Nice doit retrouver de l’unité.

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés