Motu proprio : « La nostalgie pour le passé ne peut plus servir de modèle pastoral » Aucun avis

TRIBUNE. Pour le théologien Grégory Solari, ce qui est en jeu, dans la résistance des catholiques traditionalistes au motu proprio, c’est moins la fidélité à l’institution ecclésiale que la fidélité à la Parole de Dieu, avec Jésus-Christ comme fils d’Israël.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés