« Mon amour », la Sibérie pour faire le deuil de l’être aimé Aucun avis

Exercice d’autofiction méditatif, aussi beau qu’impudique, le film de David Teboul nous embarque sur les rives glacées du lac Baïkal pour interroger sa propre histoire d’amour avec un homme disparu depuis quinze ans.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés