Massacre des Algériens le 17 octobre 1961 : « un crime inexcusable pour la République », selon Emmanuel Macron Aucun avis

À l’occasion du 60e anniversaire du massacre d’au moins 120 Algériens par la police française en septembre-octobre 1961, le président de la République a reconnu une faute impardonnable de la République. Un jugement inédit qui va plus loin que la « sanglante répression » admise par François Hollande en 2012.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés