Maltraitance infantile : pourquoi certaines familles sont plus à risque que d’autres Aucun avis homms2013

47 mots pour vous donner de l'information 0 habillage
Le jeune âge de la mère, le fait d’être victime de violences conjugales, mais aussi la grande prématurité du nourrisson augmentent les risques de maltraitance physique infantile (MPI) précoce, confirme une étude menée en France à échelle nationale et publiée mercredi 15 mai.

Lire la suite sur Les 50 derniers articles du journal La Croix .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés