L’Europe est-elle condamnée à être simple observatrice de sa sécurité ? Aucun avis

Des pourparlers entre la Russie et les États-Unis doivent avoir lieu, les 9 et 10 janvier, à Genève pour tenter d’amorcer une désescalade des tensions liées à l’Ukraine. Ils seront suivis le 12 janvier d’une rencontre Russie-Otan. Pour la France, qui assure la présidence tournante de l’UE, les Européens doivent être directement associés aux négociations à venir avec Moscou sur la sécurité en Europe. Un vœu pieux ?
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés