« Les mécènes sont aujourd’hui plus sensibles aux causes “sociétales” qu’à la culture » Aucun avis homms2013

58 mots pour vous donner de l'information 0 habillage
De Victor Hugo à Rachida Dati, la culture populaire moderne n’a jamais cessé de légitimer de nouveaux champs : le patrimoine, les traditions régionales, le cinéma, la BD, le jeu vidéo… Selon l’académicien Pascal Ory, cette démocratisation, qui échappe en grande partie aux pouvoirs publics, se joue aujourd’hui sur les écrans.

Lire la suite sur Les 50 derniers articles du journal La Croix .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés