Les évêques de Haïti s’indignent “de l’impuissance de l’État, laissant le champ libre aux gangs armés” Aucun avis

Le 29 juillet 2022, mémoire des saintes Marthe et Marie et de saint Lazare, les évêques de Haïti ont publié un message suite à l’incendie d’origine criminelle, le 27 juillet, à la cathédrale transitoire de Port-au-Prince, Notre-Dame de l’Assomption. Dans cet appel, les évêques ont lancé un cri d’alarme : « La dégradation générale de la situation du pays nous inquiète de plus en plus comme pasteurs de ce peuple qui souffre tant ». Dénonçant « corruption, extrême pauvreté, insécurité généralisée, kidnapping » et également « la violence systémique des gangs armés qui se déclarent la guerre ici et là », la Conférence des évêques de Haïti a rappelé que « situé au cœur de ces zones d’affrontements, l’édifice de la cathédrale transitoire de Port-au-Prince a été ce 27 juillet gravement affecté ». Les pompiers « ont fort heureusement réussi à circonscrire (le feu) pour sauver ce lieu sacré ». Elle s’est interrogée : « Pourquoi l’État n’agit-il pas pour sévir avec la rigueur nécessaire dans le cadre de la justice pour mettre les bandits hors d’état de nuire ? ». Elle s’est alarmée d’une « augmentation considérable du nombre de ceux et celles qui fuient le pays, en particulier des jeunes ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés