« On m’a dit qu’on allait me tuer » : les élus confrontés à une flambée de violence Aucun avis

Les débats autour du passe sanitaire se sont accompagnés d’une multiplication des actes violents et des menaces visant les députés, principalement de la majorité. Cette exacerbation des tensions s’inscrit dans un mouvement plus large de défiance, qui s’était déjà exprimé au moment de la crise des gilets jaunes.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés