Législatives : « En Allemagne, le compromis est considéré comme normal » Aucun avis

Au lendemain des législatives, l’Assemblée nationale est morcelée comme jamais et les perspectives d’alliances paraissent très limitées. En Allemagne, cette situation est monnaie courante et donne toujours lieu à des compromis entre partis. Cette méthode pourrait-elle s’appliquer en France ? Le directeur adjoint de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg Stefan Seidendorf apporte son éclairage.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés