Le père Louis-Emmanuel Meyer transformé par les exilés Aucun avis

À l’occasion de la Journée du migrant, célébrée dimanche 25 septembre, le père Louis-Emmanuel Meyer revient sur ses six années passées à Calais. Il y a découvert, au contact des exilés, une réalité humanitaire qui a changé son regard sur la question migratoire.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés