Le coup de poker de Moqtada Al Sadr plonge l’Irak dans l’inconnu Aucun avis

Le leader chiite, vainqueur des élections d’octobre 2021, a fait démissionner ses 73 députés du Parlement faute d’avoir réussi à former un gouvernement. Il met ses adversaires chiites sous pression : un calcul risqué pour un pays privé d’exécutif depuis des mois.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés