« La maltraitance des migrants n’est pas une fatalité » Aucun avis

TRIBUNE. Le décès d’au moins 27 exilés dans une tentative de traversée de la Manche ce 24 novembre est le dernier exemple d’une « crise du droit d’asile » dont Delphine Rouilleault et Thierry Le Roy, directrice générale et président de France Terre d’asile, font le constat dans cette tribune. Des solutions existent, et la France pourrait s’emparer de la question au cours de sa présidence de l’UE, avancent-ils.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés