La justice française face au terrorisme italien des « années de plomb » Aucun avis

Neuf anciens militants d’extrême gauche, ayant pour certains appartenu aux Brigades rouges, doivent comparaître ce mercredi 12 janvier devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. Les autorités italiennes réclament l’extradition de ces personnes qui, rappellent leurs avocats, ont jusque-là bénéficié d’une protection constante des autorités françaises.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés