« La dissuasion nucléaire reste incontournable face à l’accroissement des risques de conflits » Aucun avis

Selon le général Jérôme Pellistrandi, l’agression russe contre l’Ukraine ne décrédibilise pas l’arme de la dissuasion nucléaire. Au contraire, le retour des blocs est une réalité et ouvre une nouvelle guerre froide où la bombe a toute sa place et joue un rôle régulateur.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés