La cagnotte est ouverte, il manque 370 euros pour sauver l’Algérien Youcef Belaïli ! Aucun avis homms2013

453 mots pour vous donner de l'information 1 habillage

Le conflit entre Youcef Belaïli et son ex-club d’Al-Ahli en Arabie saoudite n’est pas encore réglé… Le Fennec, auteur d’une très bonne saison après son retour en Algérie en étant le meilleur buteur et passeur de son équipe risque une grosse sanction si celui-ci ne prend pas fin.

Un bad boy ne change jamais. Même à 32 ans l’international algérien, Youcef Belaïli, garde son caractère de cochon. Pour rappel, cette affaire commence à dater puisque son histoire avec Al-Ahli avait pris fin en octobre 2020. Mais pourtant il traîne encore des casseroles à l’heure actuelle.  Revenons en arrière, durant la pandémie de Covid-19, Belaïli était revenu en Algérie et avait refusé de retourner à Djeddah avec son équipe. Résultat, son contrat avait été rompu et il s’était vu infliger une amende assez salée de 264 000 euros. Même si le MC Alger, club où il évolue actuellement en avait payé une partie pour aider son joueur, l’Algérien a quand même dû taper dans son porte monnaie pour rembourser celle-ci. Petit souci, cette amende n’est pas encore totalement finie de payer puisqu’il manque la modique somme de 370 euros à régler. Et Youcef Belaili ne semble pas presser pour effacer cette dette. Les problèmes arrivent. 

Un possible sanction ?

Si cela n’est pas réglé rapidement l’Algérien risque une suspension. Le MCA a tenu à calmer les tensions  dans un communiqué publié mardi soir. “La direction du MC Alger informe les fidèles supporters de l’équipe et l’opinion publique sportive qu’elle a reçu ce soir une lettre de la FIFA concernant la situation de notre joueur de l’équipe Youssef Belaïli et de la direction de son ancienne équipe Al-Ahli, et concernant l’amende infligée au joueur dans l’affaire qu’il a perdu plus tôt. La direction du Doyen assure à l’équipe que l’affaire ne nécessite pas de suspension puisqu’il ne s’agit pas d’un montant impayé mais d’une petite différence financière représentant la différence entre le franc suisse et l’euro (370 euro), la direction rassure aussi que l’affaire sera résolue dans les prochaines 48 heures inchallah. » En espérant que le bad boy arrête ses caprices et que cette histoire se finisse enfin !

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés