« Jusqu’à la fin, Desmond Tutu était une personne pleine de gratitude » Aucun avis

Malgré la ribambelle de figures politiques présentes, la cérémonie d’enterrement du prix Nobel de la paix, samedi 1er janvier, est restée loin du faste des grands enterrements, à l’image de la modestie de l’archevêque.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés