Interview – Jennifer Shahade : « La place des femmes dans le poker va grandir, c’est évident» Aucun avis homms2013

799 mots pour vous donner de l'information 0 habillage

L’Américaine Jennifer Shahade est l’une des plus grandes joueuses d’échec au monde et jouit du titre très convoité de Grand Maître féminin, attribué par la fédération internationale (FIDE). Depuis 2014, Jennifer Shahade est également Ambassadrice des Sports de l’esprit pour Pokerstars. Après avoir largement contribué à populariser les échecs pour les jeunes filles aux Etats-Unis, la native de Philadelphie participe désormais activement à mettre en oeuvre la politique de Pokerstars d’un poker « plus inclusif » à destination des femmes. Nous avons rencontré Jennifer Shahade lors de l’European Poker Tour de Barcelone et lui avons posé la question-piège : cette politique inclusive est- elle bonne pour l’industrie du poker… ou pour les femmes ? PROPOS RECUEILLIS PAR DAVID TOMASZEK. Extrait du WOMEN SPORTS N°30.

WOMEN SPORTS : A QUEL ÂGE AVEZ- VOUS DÉBUTÉ LES ÉCHECS ?

JENNIFER SHAHADE : J’avais 5 ou 6 ans lorsque mon père, qui est le Maître FIDE Mike Shahade, m’a enseigné les mouvements. J’ai participé à mon premier tournoi à l’âge de 9 ans.

QUELLE EST LA PROPORTION DE JEUNES FILLES DANS LES COMPÉTITIONS DE JEUNES D’ÉCHECS ?

A très jeune âge, il y a des jeunes filles qui pratiquent, mais à partir de 13 ou 14 ans, il n’y a plus aucune fille dans les compétitions. Je me sentais spéciale. Comme j’étais championne des Etats-Unis, j’étais invitée à affronter d’autres joueuses étrangères.

VOUS AVEZ ÉCRIT PLUSIEURS LIVRES CONSACRÉS AUX ÉCHECS, NOTAMMENT CELUI-CI, AU TITRE ÉVOCATEUR : « PLAY LIKE A GIRL ! ». QUEL EST LE MESSAGE ?
Les jeux comme les échecs ou le poker sont divertissants et vous aident à vous affirmer en tant que compétiteur. Les jeunes filles doivent s’en emparer des ces disciplines pour s’affirmer.

COMMENT S’EST PASSÉE VOTRE TRANSITION DES ÉCHECS VERS LE POKER ?

Mon frère était un joueur professionnel de poker et m’a accompagnée dans cette transition. C’était il y a une quinzaine d’années. J’ai eu l’opportunité assez tôt dans ma carrière de signer un contrat d’ambassadrice pour Pokerstars, grâce à ma réputation dans les échecs. Cela m’a permis de participer très vite à de grands tournois et à parcourir le monde pour jouer au poker dans des en- droits de rêves : les Bahamas, Monte-Carlo, Barcelone, etc.

ÉCHECS OU POKER, LEQUEL DES DEUX MONDES EST LE PLUS MASCULIN ?

Aux échecs de nombreuses jeunes femmes pratiquent mais dans les compétitions d’adultes il y a une écrasante majorité d’hommes. Au poker, il y a plus de femmes en proportion, mais en valeur absolue c’est très faible. C’est la raison pour laquelle, avec Pokerstars, nous avons noué un partenariat avec l’organisation Poker Power qui a pour but d’inciter plus de femmes à pratiquer le poker. Nous organisons notamment des « Women’s Boot- camps » : des espaces accessibles, sûrs et amusants pour l’apprentissage du jeu, où les femmes qui n’ont jamais joué au poker avant peuvent être ouvertes et libres.

POURQUOI LES FEMMES SONT- ELLES MINORITAIRES DANS LE MONDE DU POKER ?

Je pense que c’est culturel. La plupart des hommes ont des amis qui leur apprennent jeunes les règles du poker. Et plus globalement, les femmes ont historiquement eu moins d’argent que les hommes. Or le poker reste une discipline qui nécessite un peu d’argent pour jouer, même si désormais, avec les plateformes en ligne, il est possible de jouer pour des sommes extrêmement faibles. Notre travail avec Pokerstars et Poker Power est précisément de créer un cadre propice à la découverte du poker pour les femmes dans des conditions agréables, divertissantes, libérées de cette pression sociale sous-jacente.

QUESTION PIÈGE : INCITER LES FEMMES À JOUER AU POKER, EST-CE BON POUR L’INDUSTRIE DU POKER OU POUR LES FEMMES ?

C’est exactement la bonne question à poser. Je pense que c’est bon pour les deux. C’est une discipline dans laquelle les femmes ont du terrain à conquérir vis à vis des hommes. C’est aussi un jeu social, donc une excellente opportunité de faire connaissance avec des personnes de tous milieux. Pour les femmes, c’est donc aussi une opportunité de s’affirmer socialement. Et c’est évidemment bon pour l’industrie du poker, qui cherche constamment à faire croître sa communauté de joueurs et à améliorer l’image du jeu.

COMMENT VOYEZ-VOUS L’ÉVOLU- TION DE LA PLACE DES FEMMES DANS LE POKER ?

Elle va grandir, c’est évident. De plus en plus de femmes vont rejoindre la communauté des joueurs et des joueuses de top niveau émergent qui vont servir de role models pour les jeunes. C’est un cercle vertueux.

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés