« J’en ai gardé une profonde angoisse » : quand les punitions d’enfance laissent des traces Aucun avis

Enfermé dans une pièce, frappé par une ceinture, envoyé en pension… Âgés de 43 à 74 ans, Geneviève, Marc, Jean-Claude et Christelle se souviennent de leurs punitions d’enfance qui les ont marqués.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés