« Je me considère comme une résistante » : en Guadeloupe, les combats de coqs défendus bec et ongles Aucun avis homms2013

Les combats de coqs demeurent autorisés dans une poignée de régions françaises, que sont les Antilles, la Guyane, les Hauts-de-France, la Polynésie et La Réunion. En Guadeloupe, les éleveurs arguent d’une tradition locale forte et ininterrompue, mais les défenseurs de la condition animale dénoncent « la mise en spectacle d’une barbarie ».

Lire la suite sur Les 50 derniers articles du journal La Croix .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés