Île-de-France : contre le crack, le volet répressif ne peut pas tout Aucun avis

Un an après le déplacement porte de la Villette des consommateurs de crack parisiens, les riverains se sentent abandonnés. Les opérations de police se multiplient depuis août mais, sans prise en charge sanitaire et sociale, le camp se reconstitue sans cesse.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés