Guerre d’Algérie, la France fait un pas de plus dans le travail de mémoire Aucun avis

Pour la première fois, Emmanuel Macron reconnaît la « responsabilité » de la France dans le massacre d’octobre 1961.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés