Gifle contre Macron : un agresseur attiré par les arts martiaux et les figures d’extrême droite Aucun avis

Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue après la claque reçue le 8 juin par le chef de l’État, en marge d’un déplacement dans la Drôme. Les réseaux sociaux du principal suspect évoquent une passion des arts martiaux et une appétence pour les influenceurs de la « fachosphère ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *